Paroles de professionnels

Récits de la vie au travail en TPE
Laurent Tertrais
Extrait de la revue CFDT Cadres – Année 2016 – Revue n°470

Tenir un service public

Frédéric Norguet est directeur adjoint d’une Mission Locale – espace d’accompagnement global au service des jeunes de 16 à 25 ans – en Indre-et-Loire. Indépendante, elle fonctionne comme une TPE avec la particularité d’avoir des missions de services publics.

Autre particularité : sa gouvernance. Une quinzaine de personnes qui travaille dont la moitié comme conseillers spécialisés dans l’insertion sociale et professionnelle. La fonction de direction pilote « l’entreprise » avec des objectifs annuels de mise en emploi et/ou en formation. La fonction de direction adjoint fait office de manager et de gestion des ressources humaines qui a la connaissance des métiers. « Le social, on y vient pas par hasard, explique Frédéric, la finalité pour les salariés, c’est l’accès à l’autonomie des jeunes par l’accompagnement ». Il faut à la fois avoir un goût pour autrui, des compétences techniques et savoir gérer ses émotions. Les Missions Locales accueillent un public jeune, désorienté, défavorisé, en manque de repères. « On s’investit beaucoup et on peut parfois se perdre dans l’accompagnement de la jeunesse : tout l’enjeu de l’accueil et de l’accompagnement est de se fixer une limite à l’empathie et d’agir en professionnel ». Les conseillers s’appuient sur des techniques d’entretien, connaissent les ressources des nombreux partenaires de la Mission Locale qui sont en première ligne des politiques publiques.

Ainsi, la Mission Locale ressemble à une TPE à qui l’Etat demande des comptes au nom de la société. Quelle singularité ! « Les pouvoirs publics demandent du reporting de l’activité et agissent en partenaires ; nous avons du mal à valoriser le travail social d’accompagnement et d’écoute ; par exemple, le nombre de contrats à durée indéterminée conclu sur un territoire ne résume pas en soi tout le travail d’écoute et de propositions qui se fait lors des entretiens avec les jeunes ; ce professionnalisme-là n’est pas mesurable, pour autant c’est bien ce dernier qui permet l’accès à l’emploi des jeunes ».

A l’articulation entre un public aux demandes fortes, précises, individuelles et des injonctions collectives dans tous les domaines (emploi, logement, formation, santé, culture, mobilité, financements…), peu connues du grand public, les Missions Locales vivent et se pilotent comme des petites entreprises qui, comme les TPE, fondent leur activité sur une passion partagée par une petite équipe et des managers très proches du travail quotidien.

L’article complet sur  : http://www.larevuecadres.fr/paroles-de-professionnels

Cette entrée a été publiée dans Synami. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *