L’AGONIE ORGANISEE DU CIVIS… REAGISSONS !

Actuellement dans les Missions Locales, ça gronde contre les conséquences de la fin non gérée du CIVIS. Des collègues nous alertent sur la difficulté dans laquelle ils se retrouvent face aux jeunes suite à la baisse des fonds CIVIS.

Il n’y a plus de fonds sur le CIVIS ou c’est tout comme, on le sait…

Il n’empêche que l’état a toujours des devoirs au regard des jeunes qui sont déjà dans le dispositif et qui ont besoin de leurs allocations pour faire aboutir leurs projets.

civis 2

Nous proposons aux jeunes engagés dans le CIVIS et qui ont besoin de leurs allocations d’écrire un courrier à destination de la DIRECCTE pour leur rappeler leurs devoirs et obligations.

Chaque jeune rappelle :
– qu’il a signé son engagement dans ce dispositif ;
– qu’il a validé son projet avec son conseiller ;
– que ses allocations sont nécessaires à la réalisation de son projet ;
– que ses allocations vont pallier à tel et tel besoin.

Son conseiller peut l’accompagner dans la formulation de l’écrit.

Le courrier est à envoyer à la DIRECCTE de son territoire.
Retrouver l’adresse de votre DIRECCTE sur centre-val-de-loire.direccte.gouv.fr

Une copie est à envoyer à la direction de la ML, ainsi qu’au Synami régional qui fera le relais vers le national.
(contact@synamicentre-cfdt.fr ou facebook.com/SynamiCentreCfdt)

De même les directeurs des ML peuvent se servir de ces courriers en commission devant les DIRECCTE pour faire pression et leur demander comment nous sommes censés répondre à cette demande légitime des jeunes ?

Rien ne garantit le succès de cette action, mais ne rien faire équivaut à valider l’action actuelle de la DIRECCTE avec le programme CIVIS et son enveloppe financière.

Le Synami CFDT réclame des aménagements pour tenir les engagements vis-à-vis des jeunes déjà en parcours dans le dispositif  et que des consignes claires soient données de manière nationale par la DGEFP pour 2016.

Cette entrée a été publiée dans Synami. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *