Prévenir l’épuisement professionnel…

TÉMOIGNAGE
burn out3J’ai craqué… Je n’y croyais pas… Non, pas moi ?! Mais si… c’est arrivé !!!
Ce matin-là, je ne suis pas allé travailler à la mission locale… Je suis allé voir mon médecin et le diagnostic a été clair : Burn out !

Pourquoi ? L’organisation du travail, les relations au travail, la charge de travail, la reconnaissance au travail…
A force de matraquage d’objectifs à remplir, d’ordres et de contre-ordres de ma direction, de priorités parmi les priorités, face à un nombre de jeunes toujours croissant, à une charge administrative qui n’en finit plus, à des commandes déshumanisées axées uniquement sur des résultats chiffrés… j’ai craqué !
J’en ai eu assez d’être le tampon entre des financeurs et une direction qui exigent et imposent, des entreprises « allergiques » aux jeunes qu’il faut sans arrêt supplier ou rappeler à l’ordre, des jeunes qui ne trouvent plus leur place et sont complètement « paumés »…
J’ai tenté d’alerter… mais on ne m’a plus entendu… d’ailleurs prend-on encore le temps de s’écouter ?
Je me suis senti en conflit avec moi-même d’abord (ok, le contexte évolue, mais il y a des limites à ne plus accepter), avec ma direction sans aucun doute (comment eux, peuvent-ils nous laisser et nous pousser à travailler comme ça ?) et enfin avec mes collègues (jusqu’où vont-ils accepter cette dérive ?) ! Devant autant d’inertie, j’ai d’abord fait preuve de présentéisme ! Je me suis isolé de mes collègues. J’en ai même fini par me désintéresser des jeunes que je recevais… J’étais vidé, désinvesti… incapable d’avancer, avec le sentiment d’être toujours débordé. Et je n’ai pas su ou pu (ou voulu ?) le gérer… J’ai dû m’arrêter !
Et maintenant ? Faut-il quitter le navire ? Non, je ne peux m’y résigner… j’aurais l’impression de fuir ! Il faut donc avancer. Personnellement, sans aucun doute, mais surtout et d’abord collectivement ! Collectivement, parce qu’il faut lutter contre l’individualisme de plus en plus croissant dans les ML qui conduit à une indifférence souvent inconsciente entre collègues et dégrade dangereusement la communication au sein des équipes !

Tout ça a poussé à la création d’une section syndicale dans ma mission locale ! Ensemble, nous allons porter ce combat de la souffrance au travail, subie par de nombreux collègues…
Notre directeur part en retraite et sera prochainement remplacé, les élections municipales vont probablement permettre de renouveler le Conseil d’Administration, nous avons débuté un travail avec la délégation du personnel sur le document unique d’évaluation des risques professionnels qui n’existait pas chez nous… C’est le moment où jamais !
Il n’y a que collectivement que nous y arriverons… sinon, il sera effectivement temps de quitter le navire !
Vincent.

AGIR SUR LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX
Tract 8Le Synami s’est fait l’écho depuis plusieurs années de la dégradation des conditions de travail, du mal-être croissant ressenti par les salariés du réseau des missions locales et de l’augmentation des arrêts maladie.
Ce témoignage, parmi tant d’autres, ne vient que confirmer ce triste constat.
Le Synami a mis en place une permanence téléphonique pour venir en appui aux salariés et n’a cessé de négocier avec l’UNML sur la prévoyance et la mise en place de la formation « prévenir la souffrance au travail ».
Force est de constater que la permanence a largement été sollicitée par les salariés, alors que la formation et les négociations avec l’UNML n’ont rien donné !
Nos dirigeants pensent-ils vraiment que tout va bien dans le réseau des missions locales ??? Sont-ils à ce point aveugles ???

Tract 9Les entreprises ont l’obligation de rédiger un document unique formalisant l’ensemble des risques professionnels, y compris les risques psychosociaux (RPS), et de préciser un plan d’actions et les moyens à mettre en œuvre pour les traiter.
Les risques psychosociaux regroupent :
le stress au travail,
les violences internes (commises au sein de l’entreprise par des salariés : conflit, brimades, harcèlement moral…),
les violences externes (commises sur des salariés par des personnes externes à l’entreprise),
l’épuisement professionnel (ou burn-out),
les formes de mal-être, de souffrance, de malaise ressenties par les salariés.

Ces risques ont souvent des causes communes (charge de travail, manque de clarté dans le partage des tâches, intensification du travail, organisation du travail, mode de management…). Elles peuvent interagir : ainsi le stress au travail favorise-t-il l’apparition de violences entre les salariés qui, à leur tour, augmentent le stress dans l’entreprise. Mais ces risques ont également des spécificités qu’il convient de prendre en compte dans un objectif de prévention. Indépendamment de leurs effets sur la santé des individus, les risques psychosociaux ont un impact sur le fonctionnement des entreprises (absentéisme, turnover, ambiance de travail…).
Il est possible de les prévenir.

Dans vos structures, appuyez-vous sur vos représentants du personnel, vos sections syndicales pour initier ce travail avec vos directions. On a tous à y gagner !

Guide CFDT « Agir sur les risques psychosociaux »
La CFDT a rédigé un guide destiné aux collectifs syndicaux qui explicite la notion de risques psychosociaux et propose une démarche méthodologique et des pistes de transformation.
Contactez votre union départementale pour vous le procurer.

La CFDT (Région Centre, fédération PSTE) propose à ses adhérents des formations CHSCT qui abordent le thème des RPS :
http://www.cfdt.fr/le-calendrier-de-formation-syndicale-2014-de-la-cfdt-region-centre

Plusieurs sites et outils vous aideront également à préparer et mener ce travail :
http://www.travailler-mieux.gouv.fr/Stress-les-risques-psychosociaux.html
http://www.inrs.fr/accueil/risques/psychosociaux.html
http://www.risquesprofessionnels.ameli.fr/missions/la-prevention.html
https://www.carsat-centre.fr/prevenir-les-risques-psychosociaux.html
http://www.centre.aract.fr/node/177 (18 fiches pratiques sur les RPS)
http://www.centre.aract.fr/sites/default/files/KIT_DU_RPS.pdf
http://www.haute-normandie.aract.fr/scripts/kitstress/

Nous ne pouvons plus accepter cette souffrance au travail.
Nous devons nous mobiliser pour que les salariés de chaque structure engage cette réflexion avec leur direction !
Nous serons à vos côtés dans cette démarche et n’hésitez pas à nous contacter si besoin.

Ensemble aujourd’hui, plus forts demain !

Cette entrée a été publiée dans Région Centre. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *