23 Juin 2011 – Tous ensemble sur le Champ de Mars

« Plutôt fier d’avoir pu participer au premier regroupement national des Missions Locales à l’appel de la CFDT, dans un cadre revendicatif contre la CPO et le manque de moyens pour l’insertion de la jeunesse. La CPO n’est rien d’autre qu’un hold-up de la qualité d’accompagnement défendue par Bertrand Schwartz, une remise en cause de la qualité de travail des salariés. De voir toutes les régions présentes sur le Champ de Mars pour défendre nos valeurs et nos jeunes, cela montre à quel point nous sommes altruistes et que pour nous un accompagnement de qualité va de pair avec des moyens conséquents. »
Frédéric

2000 salariés présents sur le Champ de Mars !
La Région Centre a répondu « présent » à cette journée de mobilisation.

Les départs étaient organisés d’Orléans, Tours, Blois, Chartres et Montargis.
112 salariés
des 6 départements avaient fait le déplacement à Paris.

Saluons les structures qui, pour l’occasion, étaient fermées permettant à l’ensemble des salariés de se rendre à Paris  (Issoudun, La Guerche) ; des Présidents avaient « donné » la journée ou 1/2 journée en complément de la 1/2 journée d’information syndicale (Châteaudun, Blois) ; des directeurs avaient fait le déplacement au côté de leur équipe (Aubigny/Sancerre, Blois, Nogent le Rotrou).

Jean-Patrick GILLE, Président de l’UNML et de la Mission Locale de Touraine est monté à la tribune pour rappeler l’engagement de l’UNML aux côtés des salariés dans la sécurisation des financements dédiés aux Missions Locales et aux jeunes. Il a ainsi pu faire le point sur les deux réunions organisées par la DGEFP, suite au rendez-vous de l’UNML/CNML avec le cabinet du Ministre le 04 mai dernier, pour expliciter et simplifier la circulaire du 19 janvier 2011 relative à la mise en œuvre des mesures en faveur de l’insertion professionnelle des jeunes.

De 23 juin 2011 – JP Gille

En fin de journée, les organisations syndicales ont été reçues au Ministère du Travail.
Sur les moyens, il a été dit que les fonds « plan de relance » étaient bien finis, mais que nous étions, avec un financement Etat de 186 millions d’euros, les seuls qui n’avions pas de baisse dans le Service Public de l’Emploi (-11%).  Le SYNAMI a répondu que région par région, le compte n’y était pas, et que par ailleurs, le réseau avait en 2007, avant la crise, 191 millions d’euros de l’Etat !
Sur la CPO, l’Etat a dit qu’il était prêt à faire des réunions de travail pour identifier les points qui posent problème et les expliciter ou renvoie vers des arbitrages locaux (auprès des Préfets, DIRECCTE, UT). Cette réponse n’était pas satisfaisante et le SYNAMI a réaffirmé qu’il voulait l’abrogation de la circulaire ! (cf. Synami flash n°123)

L’album photos

Cette entrée a été publiée dans Synami. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *