Réduction des moyens des missions locales

Le Synami CFDT lance le « petit train des Missions Locales »

Pour la quatrième année, le train de l’emploi affrété par le gouvernement fera étape dans les gares des grandes villes pour proposer des offres aux demandeurs d’emploi. Parallèlement à cette opération, la CFDT des missions locales lance un petit train routier au même moment, pour dénoncer la baisse des moyens d’accompagnement des jeunes.
En Région Centre, ce petit train fera une halte à la gare d’Orléans le lundi 21 mars 2011, à partir de 10h30.

La CFDT des missions locales refuse cette approche purement comptable et irréaliste. Elle dénonce la logique de concurrence que le gouvernement veut mettre en place entre les structures, les territoires et les jeunes.

La CFDT n’admet pas une insertion à deux vitesses : un TGV de l’emploi pour les jeunes les plus diplômés et les mieux entourés, au détriment des jeunes des quartiers sensibles, des milieux ruraux, de l’outre-mer. La CFDT refuse un accompagnement de deuxième classe pour les jeunes défavorisés, qui subissent toujours les effets de la crise.

La suppression de 1 000 postes de conseillers, due à la non-reconduction des crédits du plan de relance, fragilise les capacités d’accueil des missions locales.

Ces structures locales aident 1,2 million de jeunes chaque année. Elles sont un lieu d’écoute, de prise en compte de leurs difficultés et d’accompagnement dans tous les aspects de la vie : emploi, logement, santé, transports, culture, loisirs…

Les missions locales doivent être évaluées, mais l’évaluation ne peut se réduire à un simple classement des « meilleures » et des « moins bonnes », sur lequel seraient basés les financements à venir !

Les 480 missions locales implantées partout sur le territoire apportent un service public de proximité qui doit rester de qualité. Le travail de ces structures est gravement menacé par la politique du gouvernement. A travers elles, l’avenir d’une partie de notre jeunesse est menacé.

Cette entrée a été publiée dans Synami. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *